Ce n’est pas passé inaperçu dans les médias : une salle d’expositions temporaires à la Manufacture Bohin a été inaugurée vendredi 22 avril dernier avec l’exposition « Trait Portrait » dans le cadre de « Normandie Impressionniste ». Qui dit « temporaire », dit « durée limitée » : l’exposition est ouverte au public jusqu’au 26 septembre 2016.

Petite chanceuse que je suis, j’ai eu l’occasion d’effectuer une visite de l’exposition, j’ai a-do-ré ! On y voit des interprétations différentes, incongrues, surprenantes, de toutes matières, créées par des personnes de tout âge,  des oeuvres uniques dont on recèle d’ailleurs une certaine émotion de la part des créateurs mais également un infini respect à l’égard de ce Monsieur Bohin. J’ai ressenti cette joie et ce plaisir qu’ont eu les créateurs à la réalisation de leur oeuvre. Des créateurs que je salue pour leur imagination fertile qui sert si bien ce monsieur « atypique », « un monsieur qui s’est ouvert au monde et qui a compris son siècle les yeux grands ouverts. » (Didier Vrac, directeur de l’entreprise Bohin dans le Réveil Normand).

Si je n’ai pas eu l’opportunité de rencontrer les créateurs, j’ai néanmoins rencontré la photographe du catalogue d’exposition. Et qui dit « catalogue », dit « pérennité des oeuvres  ».

« Dès le milieu du XIXe siècle, la photographie de reproduction d’œuvres d’art apparaît comme une pratique prometteuse pour les services qu’elle est susceptible de rendre aux artistes.(…) » (source : https://etudesphotographiques.revues.org/320)

Vanessa Gautier a accepté de répondre à quelques questions car je suis curieuse de savoir comment elle a appréhendé ce travail.


Vanessa, vous êtes photographe depuis une dizaine d’années maintenant et je crois savoir qu’il s’agit de votre premier catalogue d’exposition? Vous réalisez quel genre de travail d’ordinaire ?

Vanessa Gautier : Je n’ai pas de spécialisation en particulier, j’aime la photo pour immortaliser un instant de vie, un moment à un instant « T » , je fais aussi bien du reportage (événements d’entreprises, événements touristiques, mariage, fêtes familiales, galas de danse, pièces de théâtre…) que de la photo studio (portraits, produits…). J’aime particulièrement les portraits et la photo geste métier.
Concernant les oeuvres d’art, c’était effectivement une première pour moi, pour cela j’ai déplacé le studio photo sur le lieu de l’exposition.

Comment avez-vous préparé votre travail en amont?

V. G. : J’ai emprunté au musée des catalogues qui avaient été réalisés par d’autres photographes et puis j’ai longuement discuté avec Anne-Claire et Paskina qui, totalement impliquées dans l’exposition, connaissaient parfaitement les oeuvres et leurs créateurs. Je connais un peu l’histoire de la Manufacture puisque j’y ai réalisé des photos.
En ce qui concerne le côté technique de la prise de vue, j’en ai discuté avec Geoffrey et Jean-Pascal de JPG vidéo car l’éclairage doit être parfait et identique sur toute l’oeuvre : pas d’ombres, pas de flou, pas de déformation.

Quel en était le cahier des charges ? Un fil rouge ? Est ce que l’on peut dire que ce travail a été un challenge ?

V. G. : Le fil rouge était le portrait de Benjamin Bohin. Le cahier des charges était de photographier 53 oeuvres dans leur globalité avec la mise en exergue d’un détail particulier sur chacune d’elles.
J’étais bien-sûr très concentrée du fait du temps imparti qui était de 15 jours, mais également parce qu’il s’agissait d’une première pour moi.
Ce travail était un challenge formidable. Lorsque j’ai vu les oeuvres, j’ai tout de suite adoré car chaque oeuvre était différente : du métal, du tissu, de la poterie, du bois, en relief, à plat, de la broderie, du Plexiglas, du papier, de la peinture, des aiguilles, en mouvement… Sur chaque oeuvre, j’ai fait une photo du regard de Benjamin Bohin. Moi qui suis photographe de portrait, l’exposition « Trait Portrait » m’a permis de photographier les oeuvres de la même manière que je photographie une personne. C’est comme ça que je l’ai ressenti.

Qui dit « catalogue », dit « pérennité des œuvres  ».  De quoi a t-on le plus peur? De décevoir les créateurs ou le client ? 

V. G. : Quand je fais de la photo, je pense d’abord à l’œuvre, à comment je peux la rendre plus belle. Je n’ai pas pensé aux artistes car je ne le connais pas mais j’ai pu compter sur le soutien précieux de Paskina qui les connaît et a pu ainsi m’aider à les mettre en valeur. C’est un travail d’équipe.

Avez-vous rencontré des difficultés lors des prises de vues? Est ce que des oeuvres ont été plus difficiles que d’autres à prendre en photo? 

V. G. : Certaines matières et oeuvres ont demandé une adaptation technique particulière : notamment le métal à cause des reflets, les pièces de poterie qui n’absorbent pas la lumière de façon identique, les grandes pièces qui ne doivent être déformées ou encore celles pour qui il s’agit de trouver le bon support, les oeuvres sous verre par exemple et puis celles en relief pour lesquelles il ne faut pas d’ombre et pour toutes, une manipulation précise afin de ne pas les abîmer. Et selon la difficulté, le temps d’une prise de vue pour une oeuvre, allait de 10 minutes à 1 heure.


Une fois, le travail terminé, que ressent-on? Avez vous vu le catalogue? 

V. G. : J’ai plutôt envie de dire que c’est un beau livre, car il est aussi agréable de le regarder que de le toucher. Je suis très contente du résultat, je trouve la mise en page sobre et juste. Ce fut une excellente expérience que j’espère refaire.



Article : Lugheka






Profitez-en pour découvrir ou re-rédécouvrir la Manufacture Bohin à travers une vidéo...
 

La Manufacture Bohin ouvre son Musée et ses Ateliers de production. from JPG Video on Vimeo.



Exposition "Trait Portrait" jusqu'au 26 septembre 2016 à la Manufacture Bohin - 1, Le Bourg - Saint Sulpice sur Risle.
Informations : http://lamanufacturebohin.fr - tél. : 02.33.24.89.38.
 



Du coté de chez nos clientsPresseMoteur, Action ...Focus NormandUn sapin en 2022Bientôt 10 ans ...>>

JPG-VIDEO.COM

Films pour le web
Films pour les salons professionnels
Films pour soutenir la force de vente
Films de formation
Captation vidéo
Contacter jpg video
Video d’entreprise
Les Services de JPG VIDEO

Secteurs d'activité

Industrie & BTP
Pharmacie et Labos
Assoc et Collectivités
Nature et Agriculture
Artisanat et TPE
Services et Communication
Commerces & Distribution
Transport & Logistique
Impression & Façonnage

Types de prestations

Evènement
Film de présentation
Clips Vidéo
Visite Audiovisuelle
Produit
Interview
Reportage
Corporate
Flat et Motion design
Tutoriel
Documentaire
Court Métrage

Infos Pratiques

Les mentions Légales

Contatez-nous

Tél : 02 61 67 02 90
Formulaire de Contact

Adresses:

Studio : Le Jarrier
61300 St Sullpice sur Risle
Bureaux : 3 rue JB Reveillon
ZI N°1 Ouest - 61300 L'Aigle